La chanson « Misu na misu » de Robino Mundibu interdite en RDC

Le Président de la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles a signé, le samedi 22 juin 2019, une lettre portant interdiction de

L’Académie des Beaux-arts a abrité la 1ère édition du festival « Eza possible »
Education : La France désignée chef de file de partenaires techniques en RDC
28 ans après la mort des frères Soki, Bella Bella réapparait avec le chanteur Nkolo Makambo

Le Président de la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles a signé, le samedi 22 juin 2019, une lettre portant interdiction de présentation en public et la diffusion de la chanson « Misu na Misu » à la radio et à la télévision sur toute l’étendue de la RDC. Ce nouvel opus de l’artiste-musicien Robino Mundibu qui s’intitule « Noir Blanc » annonce les couleurs avec son générique accusé de favoriser la dépravation des mœurs.

La démonstration de la chanson « Miu na misu »

Un expert de la brigade de mœurs précise que dans cette chanson où on trouve de paroles comme « okomata ngai », « Kotisa bimisa », l’artiste met en valeur les antivaleurs. Ces paroles ont un soubassement et une connotation très sexuelle. Dans la vidéo, on aperçoit les jeunes femmes habillées d’une manière très incorrecte. Et, la danse elle-même est très sensuelle et érotique. La chanson est truffée des paroles et images obscènes touchant aux mœurs de la société congolaise. Ce qui ne plait pas aux autorités congolaises, dont la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles qui a pris la décision d’interdire sa diffusion en public.

Disponible depuis le 1er juin 2019, le nouvel album de Robino Mundubu est sur les traces de l’un de ses précédents tubes à succès, ” Tsha nanu boye”, qui avait créé une vive polémique à sa sortie au sein de l’opinion publique, mais n’a jamais été sanctionnée par la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE